Ahmed EL JAOUARI
Nov 22, 2019
10 minutes
Facile

Dans le film X-men, le personnage Mystique est capable de changer son apparence pour ressembler à tous ceux qu’il voulait. Ce trait était l’un des plus puissants des films de science-fiction, permettant a une personne de gagner la confiance de quelqu’un avant de le tuer.


La confiance est un élément important pour que les relations humaines fonctionnent. Et les cybercriminels essaient toujours de l’exploiter de manières différentes à des fins malveillantes.

Jusqu’à présent, la vidéo était peut-être encore quelque chose qu’on pouvait croire. On se disait que c’était compliqué à modifier. Maintenant, ce sera encore un média auquel on ne pourra plus faire confiance.

Bienvenue dans le monde de deepfake, imiter n’importe qui pour lui faire dire et faire n’importe quoi.

Deepfake, c’est quoi ?

Deepfake est une méthode informatique qui permet de créer des fausses vidéos basée sur l’intelligence artificielle. Cette technologie sert principalement à superposer des vidéos existantes sur d’autres vidéos (par exemple : le changement de visage d’une personne sur une vidéo).

Le mot deepfake est formé à partir de « deep learning » (apprentissage profond) et « Fake« . Cette méthode peut être utilisée pour créer des faux news et des canulars malveillants.

Aujourd’huit, grâce aux programmes en open source, une journée peut suffire à une personne seule au fond de sa chambre pour bidouiller une deepfake de qualité moyenne mais qui aura son petit effet.

Un exemple est celui d’un deepfake de Mark Zuckerberg de Facebook. La vidéo, postée sur Instagram, révéler  toute la vérité sur son réseau social et sur son intention de contrôler l’humanité. Problème ? Cette vidéo est un fake !

Comment fonctionne une deepfake ?

L’approche la plus connue pour créer une deepfake est la substitution d’un visage à un autre et son animation la plus parfaite possible.

Il faut prendre une personne qui ressemble un peu à la cible et la filmer sous différents angles et éclairages en lui demandant de faire de expressions faciales variées. Le programme se servira de cette base pour animer artificiellement le vrai visage de la cible.

Pour animer un visage, il faut avoir accès à plusieurs milliers de clichés d’une personne, sous dans angles différents. Souvent la collecte image par image d’une vidéo peut suffire. Il existe des algorithmes capables de récupérer le contenu d’une vidéo et de l’appliquer à une autre sans en altérer le style ou la qualité.

Comment créer une DeepFake ?

Pour créer une DeepFake, il vous faut un ordinateur plutôt puissant et s’armer de patience. Ensuite, vous laissez l’intelligence artificielle calculer les différentes images vidéos de votre trucage. Une application principale est disponible sur le marché : FaceSwap.

FaceSwap est un programme écrit en Python qui s’exécutera sur plusieurs systèmes d’exploitation, notamment Windows, Linux et MacOS. Il est gratuit et assez simple à prendre en main. Son but est d’effectuer un Face swap sur une vidéo.

Pour utiliser FakeSwap, l’utilisateur doit le nourrir avec des centaines d’images d’un personnage A (la cible) et d’un personnage B (celui dont le visage sera appliqué). Une source possible est Google, DuckDuckGo ou Bing. Les vidéos (tirées d’entretiens, de discours publics ou de films) constituent une meilleure source d’images, car elles captureront de nombreuses poses et expressions plus naturelles.

Le programme va ensuite mettre en compétition ces bases A et B grâce à l’apprentissage neuronal, jusqu’à ce qu’un résultat probant soit obtenu (le logiciel indique qu’un taux d’erreur de 0,02% est acceptable).


Il suffit d’appuyer ensuite sur « Create » pour lancer la production de la vidéo truquée. Pour plus d’infos, regardez leur site offciel.

Le danger du DeepFake

On peut imaginer beaucoup d’usages du DeppFake, Voici quelques-unes de ses utilisations.

Fake news ou manipulation des informations

À une époque où les «fausses informations» semblent contribuer à la plupart des malheurs du monde, les deepfakes ont pris le rôle d’un outil de propagande. Cette vidéo de Barack Obama montre comment deepfake peut être utilisé pour manipuler la vérité et divulguer des informations, en masse.

Deepfake offre un mécanisme très puissant à ceux qui voudraient manipuler l’opinion publique.

Porno involontaire

À l’heure actuelle, la plupart des deepfakes sont utilisés dans l‘industrie du porno. Une étude récente sur cette pratique a révélé que les femmes constituent la majorité des victimes dans le porno deepfake. Dans ces cas, leurs visages sont insérés dans des contenus pornographiques existants. L’objectif est de ruiner la réputation d’une personne ciblée au préalable.

Cybercriminalité

Deepfake est la technologie idéal pour faire améliorer l’ingénierie sociale utilisé par les hackers. Leur stratégie ? Des fichiers audio reproduisant la voix de votre patron sont générés grâce à l’intelligence artificielle. Ils passent un appel et vous ordonnent d’effectuer un transfert d’argent. Et hop, le tour est joué ! Cela a déjà était fait avec le cas d’un PDG britannique qui a été amené à transférer 240 000 dollars à un fraudeur.

L’ingénierie sociale, une tactique utilisée dans de nombreux cybercrimes qui manipule le comportement humain naturel en jouant avec notre confiance, notre urgence, notre honte, etc.

Le sextortion, par exemple, est l’application parfaite de deepfake. La sextorsion est une forme de chantage. C’est quand quelqu’un te menace d’envoyer une photo ou une vidéo intime de toi à d’autres personnes si tu refuses de lui envoyer de l’argent.

L’escroquerie se présente généralement sous la forme d’un mail vous informant que vous avez été filmé en caméra, dans une « position compromettante ». Pour empêcher la diffusion de la vidéo, vous devez payer une rançon en bitcoin.

Les fausses vidéos ou les faux fichiers audio deviennent de plus en plus réalistes et de plus en plus simples à réaliser.  La meilleure arme à ce genre de trucage reste votre vigilance. Restez donc vigilant, les arnaqueurs auront toujours un temps d’avance !