5 effets négatifs des médias sociaux sur notre vie

Vector illustration of smart phone controlling man. Social media, gadget, technology dependency concept

On désigne par médias sociaux l’ensemble des plateformes et des applicatifs qui proposent aux utilisateurs des fonctionnalités sociales. La plus importante est le partage de contenus textuels, graphiques, audio ou vidéo.

De par leur caractère attractif et dynamique, ces contenus suscitent certaines émotions de l’audience, ce qui n’est pas innocent en matière de marketing. Cependant, cette propriété particulière des médias sociaux peut engendrer certains effets négatifs.

Vous pourriez être surpris des effets négatifs qui peuvent être provoqués par les médias sociaux. Ils sont à la fois physiques et mentaux. Ils peuvent changer votre perception du monde et de vous-même.

Lisez la suite pour voir en détails quel sont les effets négatifs des médias sociaux.

1# Les attentes déçues par rapport à la réalité

L’impact visuel des médias sociaux est très important, c’est d’ailleurs un des leviers du marketing sur Internet.

Une audience non avertie aura tendance à idéaliser ce qu’elle aperçoit et développer des attentes irréalistes par rapport aux informations présentes dans les contenus (images, vidéos ou textes).

Les gens utilisent Snapchat pour partager leurs aventures passionnantes, publier sur Facebook à quel point ils aiment leur partenaire et charger leur page Instagram avec des photos très mises en scène.

Les publications, souvent non vérifiables, ne reflètent pas la réalité d’une personne. Bien que cela paraît réel à première vue, cette personne pourrait être lourdement endettée, en mésentente avec son conjoint et en recherche à être validés par des likes et des partages.

Un grand nombre d’utilisateurs ont tendance à vouloir paraître ce qu’ils ne sont pas : plus riches, plus heureux, plus éduqués. C’est la mise en pratique de la théorie de l’attraction. En contrepartie, les déceptions peuvent être néfastes et conduire à la dépression.

2# Tristesse et anxiété

Passer du temps sur les médias sociaux peut être une activité chronophage. Sur Instagram notamment, les influenceurs passent plusieurs heures par jour dans le cadre de leurs activités. En général, on retrouve beaucoup de personnes qui se déconnectent de la réalité.

Passer trop de temps sur les sites de réseaux sociaux a une incidence sur l’humeur. En fait, les utilisateurs sociaux chroniques sont plus susceptibles de signaler une mauvaise santé mentale, y compris des symptômes d’anxiété et de dépression, du fait de ce déphasage avec le monde réel.

Le phénomène est accentué par la tendance à comparer sa propre vie à celles qui sont exposées en images et en vidéos. La comparaison étant rarement avantageuse, cela conduit parfois à une profonde dépression.

Se comparer aux autres est un chemin sûr vers l'anxiété et le malheur, et les médias sociaux ont rendu cela facile à faire.

3# Une image de soi et de son corps négative

Tout comme la tristesse et l’anxiété, la comparaison amène à image de soi négative. Instagram en est une parfaite illustration, ou beaucoup d’influenceurs travaillent dans le domaine du bien-être.

Le bombardement d’images d’hommes et de femmes à la plastique parfaite peut influencer négativement les personnes complexées, surtout si elles passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux.

Il faut être réaliste, personne ne se réveille tous les jours avec l’apparence d’un mannequin, et bien que de nombreuses personnes se soient donné beaucoup de mal pour entraîner leur corps, ce n’est pas le cas de tous ceux qui ont l’air en forme.

De nombreuses personnes, en quête de renommée sur les réseaux sociaux, ont cherché à devenir plus attrayantes au mépris d’elles-mêmes.

4# Le social media à l’origine de troubles du sommeil

Parallèlement à l’anxiété et la dépression, les médias sociaux peuvent être à l’origine d’un problème de santé susceptible d’influencer certains aspects importants de la vie quotidienne.

De nombreuses études ont montré qu’une utilisation accrue des médias sociaux a un effet négatif sur la qualité de votre sommeil.

Des cycles de sommeil irréguliers peuvent entraîner somnolences et perte de productivité. Cela est d’autant plus vrai avec l’accès depuis un mobile, le soir avant de dormir.

Les réseaux sociaux absorbent l’utilisateur détendu au point de retarder son endormissement. Cela se mesure en heures parfois.

5# L’addiction aux médias sociaux, une réalité

Les réseaux sociaux peuvent être plus addictifs que les cigarettes et l’alcool. Cette attraction agit sur nombreuses personnes qui passent de nombreuses heures à vérifier les nouveautés, les réactions à leurs publications, etc.

Ce phénomène est connu et souvent exploité par les professionnels du marketing, à la recherche de trafic, d’engagements et de conversions.

Le principe du scrolling sans fin entraîne l’utilisateur à faire défiler la page, accédant ainsi aux publicités et aux annonces. En raison de l’économie de l’attention, ces sites ont besoin que vous les regardiez le plus longtemps possible.