Voila une nouvelle étrange. Je ne sait pas vraiment quoi en penser. Un blogueur (krach.in) a été condamné par la justice française à 750 euros d’amende, à la suite de quelques tutoriels sur la sécurité informatique et le hacking.


Concrètement, ce blogueur a été condamné parce qu’il a publier un article où il explique comment cracker du WEP. Sont remontés ensuite lors de son procès, 2 autres articles qui ont fait pencher la balance de la justice en sa défaveur. Un article qui présentait un script écrit avec Python en vue de retrouver le texte brut dans un hashage MD5 et un article sur l’outil Teensy 3.0, et sur le fait « qu’en utilisant un microcontrôleur de ce type, il est possible de simuler un utilisateur tapant sur un clavier »

Bref, rien d’illégal, et rien qui n’ait déjà été vu partout sur web y compris sur mon blog. Cependant, sa passion pour la sécurité informatique lui ont quand même coûté une perquisition, la fermeture de son blog et 750 € d’amende sous prétexte que quelqu’un de mal intentionné aurait pu utiliser les informations de ses articles dans un but malveillant. Bref, c’est comme condamner un hypermarché car il vend des couteaux.

condamne-en-justice-blogeur

Notons que d’après le blogueur, la plainte provient des gendarmes qui scannent le net avec un robot à la recherche de ce genre de choses « sensibles ».

Pour éviter des frais de justices, le blogueur ait fait une reconnaissance préalable de culpabilité (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC)), ce qui signifie qu’il a reconnu avoir commis l’infraction. C’est une sorte de plaider coupable, qui est présentée comme un moyen d’éviter la procédure classique du procès, mais qui scelle le sort du prévenu.

C’est ce que publie l’avocat Maître Eolas, sur Twitter. « Il n’est coupable que parce qu’il l’a admis. Il a préféré se reconnaître coupable pour faire des économies. C’est absurde ».