Mar 7, 2014
5 minutes
Facile

L’informatique est un outil formidable, pratique et bien performant. Du fait même de sa capacité de calcul, de son évolutivité, un tel outil est en effet capable de réaliser tout type de travail et en quantité, bien plus rapidement que l’homme.


Par contre, il faut savoir que les entreprises comme particuliers, chacun se retrouve un jour ou l’autre confronté aux risques liés à l’informatique et les nouvelles technologies. Aucune entreprise n’est à l’abri des risques de l’informatique.

Quels sont exactement  les risques de l’informatique ?

Les risques liés à l’informatique sont multiples et plusieurs entreprises ont eu déjà des incidents  lié à l’informatique.
Selon Philippe Trouchaud, associé PwC, spécialiste de la sécurité informatique : 27 % des dirigeants interrogés en France affirment avoir connu plus de 10 incidents de sécurité l’an passé, contre 21 % en 2011. Au total, 62 % des répondants français déclarent avoir connu au moins un incident de sécurité en 2012.

Il existe différents types de risques, les principaux sont :

  • Les crash informatiques : Un crash disque peut survenir à tous moments ! On ne peut pas garantir la durée de vie du matériel. Lorsqu’un crash disque se produit, dans 90% des cas, c’est l’ensemble des données de l’entreprise qui sont perdues.
    Les supports de sauvegarde traditionnels sont fragiles et périssables : Zip, CD Rom, disque dur externe, USB. Les supports de sauvegarde traditionnels ne garantissent pas la récupération des données le jour d’une perte de part leurs fragilités !
  • Les erreurs de manipulation : L’erreur est humaine. Une ligne de commande suffit à effacer irrémédiablement le contenu d’un disque dur entier ! Les erreurs de manipulations représentent 19% des pertes de données.
  • Le Piratage : Dans le domaine de la cybercriminalité tout est possible, du simple piratage où le pirate va supprimer la base de données de l’entreprise, par jeu pour se prouver qu’il peut pirater, à l’espionnage industriel savoir ce que fait son concurrent. 

Quelles sont les solutions ?

La protection à 100% n’existe pas. Cependant,  il est important de revoir, surveiller et tester les systèmes de contrôle informatique pour s’assurer de leur efficacité quotidienne et de leur sécurité.
C’est aux responsable de l’établissement qu’il incombe de veiller à ce que les activités soient protégées efficacement contre les risques mentionnés précédemment.
Il convient en premier lieu de faire une assurance adaptée aux bureaux d’études et aux entreprises. Et d’instaurer des mesures préventives adéquates, destinées à réduire au minimum la probabilité d’une apparition de ces problèmes.
Au nombre de ces mesures figurent:

  • la mise en place d’une protection à l’accès à internet,
  • protéger le réseau informatique,
  • sensibiliser les utilisateurs,
  • utiliser de mots de passe pour limiter l’accès aux programmes et aux données
  • programmer des sauvegardes de façon régulière dans le cloud gratuit.
  • anticiper les incidents et minimiser leurs impacts.

Comme une action préventive ne peut jamais être totalement efficace, il est nécessaire que les responsables mettent également au point des systèmes de mesures correctives et d’obtenir une rc pro en informatique. Celles-ci doivent viser à déceler et limiter les effets sur l’activité d’événements qui échappent au contrôle préventif .

En plus, toute politique informatique devrait comporter une assurance contre les pertes liées aux fraudes des employés, aux coûts de remplacement des données et à la destruction de logiciel ou de matériel.