Le Cloud Computing est actuellement en train de révolutionner la sauvegarde des données des entreprises. Grâce au cloud, les entreprises bénéficient d’une plus grande flexibilité et de coûts plus bas. Toutefois, le Cloud Computing est également risqué.


La sécurité de l’information, la protection des données et le respect des lois figurent parmi les points à examiner de plus près.

J’ai vous ai donné dans l’article précédent les dangers du cloud comptuing, dans cet article nous allons voir en détails quels sont les différents modèles de service du Cloud computing: IAAS pour le hardware, PAAS pour le middleware et SAAS pour les logiciels.

IaaS

Le modèle de cloud le plus connu est le cloud d’infrastructure ou IaaS. C’est un modèle où l’entreprise dispose sur abonnement payant d’une infrastructure informatique (serveurs, stockage, réseau) qui se trouve physiquement chez le fournisseur.

Auparavant, l’entreprise cliente louait un serveur physique aux caractéristiques bien déterminées, elle peut maintenant louer un serveur dont les ressources peuvent évoluer en fonction de ses besoins de façon dynamique. Dans l’IaaS, seule l’infrastructure matérielle (hardware) est dématérialisée. Comme par exemple l’archivage informatique pour des raisons de sauvegarde qui est fait par les entreprises qui souhaitent ne pas avoir qu’en interne les données.

PaaS

Ce type de Cloud Computing permet de mettre à disposition des entreprises ou des particuliers un environnement d’exécution rapidement disponible, en leur laissant la maîtrise des applications qu’elles peuvent installer, configurer et utiliser elles-mêmes. Il permet d’externaliser l’infrastructure matérielle, mais également des applications middleware (base donné, langage programmation).
Ces plates-formes sont donc directement utilisables par des éditeurs qui proposeront leurs logiciels en mode Cloud. Il permet donc d’héberger des applications qui ne sont pas adaptées au modèle du SaaS.

Les offres de PAAS incluent généralement les notions de temps de processeur, d’espace de stockage utilisée et de bande passante consommée. L’entreprise utilisatrice paiera ensuite en fonction de ce qu’elle a consommé.

SaaS

Enfin, la version la plus aboutie du Cloud Computing est le mode SAAS pour Software As A service.
Ici, l’entreprise utilisatrice est complètement détachée des problématiques matérielles et logiciels.
Le SAAS est en effet la proposition de progiciels en mode service sans opérations pour l’entreprise qui les utilise. Le SAAS propose donc des applications mises à la disposition des utilisateurs finaux. Vous aurez seulement besoin que d’une connexion internet et d’un navigateur et les applications sont alors accessibles via un ordinateur mais aussi un smartphone ou une tablette.
Des exemples connus de logiciels vendus en Saas sont Google Apps, Office Web Apps ou Microsoft Live.

Voici un schéma qui illustre bien les caractéristiques des trois grands modèles d’usage du Cloud:

cloud