Kim Dotcom vient à peine, de préciser la date de lancement de son nouveau service cloud Mega. Et voilà qu’il annonce sur Twitter un autre projet hallucinant: le déploiement d’une énorme fibre optique sous-marine entre la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis, soit environ 13 000 km de câble.


Et ce n’est pas tout. Kim veut mettre à disposition gratuitement cette fibre aux FAI de son pays, et offrir à tous les Néo-Zélandais un accès haut débit pour un coût identique à ce qu’ils payent déjà à leur FAI.

Kim Dotcom a indiqué que pour ses services clouds, il lui faudrait une bande passante de 2 Tbts dans les deux prochaines années. C’est pour ça, il veut créer un datacenter en Nouvelle-Zélande, un pays où « l’énergie est propre et pas chère ». Et pour relier ce datacenter à la Toile, il a besoin de ce câble sous-marin.

Pour réaliser cette merveille, il va ressusciter un vieux projet de la société Pacific Fibre cable, abandonné l’année dernière par manque de financement. Le déploiement d’une telle infrastructure requiert, selon The New Zeland Herald, la coquette somme de 400 millions de dollars.

Pour financer son installation, il compte sur ses fonds propres, sur des investisseurs (dont des investisseurs arabes) et sur les futurs revenus de Mega.

À vrai dire, ce projet semble très prometteur, mais il y a de nombreux handicap. A commencer par l’autorisation des Etats-Unis pour relier son territoire à la Nouvelle-Zélande. Mais Kim Dotcom est optimiste et il promet que s’il ne trouve pas les solutions nécessaires pour l’installation du câble, il poursuivra en justice les studios hollywoodiens et le gouvernement américain qui a détruit son entreprise Megaupload.