Avr 15, 2016
2 heures
Moyen

Un keylogger est un programme qui permet de récupérer tout ce que vous saisissez au clavier : vos mots de passe, vos informations bancaires, etc… Une personne malveillante peut ensuite y retrouver et explorer les divers logins et mots de passe de votre ordinateur.


Dans cette article, je vais vous montrer une astuce qui vous permet de mettre un Keylogger sur votre clef USB, qui s’installe directement à l’ordinateur en toute discrétion, et qui enregistre toutes les frappes de l’ordinateur.

Pour cela, vous aurez besoin d’une clé USB et du logiciel Shadow Keylogger. Ce dernier est un keylogger libre, simple et sûr pour Windows qui vous laisse enregistrer l’activité de clavier.

Comment mettre un Keylogger sur une clé USB ?

Etape 1:

Tout d’abord, télécharger Shadow Keylogger et n’oubliez pas de désactiver votre antivirus, car celui-ci pourrait bloquer le transfert. Faites attention lors de l’installation, car le logiciel vous propose une barre d’outils complètement optionnelle, décochez la case idoine. Pour le matériel, une vieille clé de 512Mo ou 1Go peut faire l’affaire.

Etape 2: 

Placez l’EXE dans un dossier sur votre clé USB. Vous pouvez renommer ce dossier systemfiles par exemple, et changer le nom du Keylogger par system pour rendre le logiciel moins détectable au cas où la clé serait découverte. Ouvrez le logiciel et spécifiez un mot de passe pour pouvoir avoir ultérieurement accès aux frappes clavier.

Etape 3:

Ouvrez ensuite un document texte avec le Bloc-notes de Windows et tapez ces quelques lignes:

[autorun]
action=Open Keylogger
open=systemfilessystem.exe

Sauvegarder et renommez ce fichier autorun.inf. Si vous ne pouvez accéder à l’extension de fichier, ouvrez une fenêtre de l’explorateur au hasard, cliquez sur « Affichage » puis « Options » puis « Modifier les options de dossier et recherche ». Dans l’onglet « Affichage », décochez « Masquer les extensions des fichiers dont le type est connu ».

Etape 4:

Placez tous ces fichiers sur votre clé (le Keylogger dans le dossier et le INF en racine). Il va ensuite falloir placer votre clé sur l’ordinateur de la victime (à l’arrière du PC par exemple). L’antivirus va peut-être se déclencher. Pendant que vous êtes dessus, profitez en pour le désactiver et mettre une exception (nombreux sont les antivirus qui permettent de décaler un « faux positif »)