Cette « hackeuse » d’origine polonaise travaille au sein d’une entreprise Singapourienne spécialisée dans la sécurité informatique, Coseinc.


C’est une « white hat », qui contrairement aux black hats ne mettent pas leurs compétences au service d’actes illégaux. Elle a toujours mis son génie au service de la sécurité.

Joanna Rutkowska est parmi les femmes hacker les plus connu. Elle se consacre rapidement au développement d’exploits pour les environnements Linux et Windows x86, avant de s’intéresser aux technologies furtives utilisées par les codes malveillants et les pirates. L’experte polonaise se dédie désormais à la détection de ces attaques, au développement et au test de nouvelles techniques offensives.

joannarutkowska

Lors de la Black Hat Conference de 2006, elle a pu prouver son talent par une technique nommée Blue Pill, qui a permis de détecter des failles majeures au sein de Windows Vista permettant d’en prendre le contrôle total. Récemment, elle a créé le système d’exploitation Qubes avec son collègue Rafal Wojtczuk, cet OS surpassant de loin Windows ou Linux en matière de sécurité

1 Commentaire