Lors de la dernière LinuxCon, le créateur de Linux, a reconnu publiquement avoir reçu des pressions de renseignement américaine pour insérer une « porte dérobée » (backdoor) dans le système d’exploitation Linux.

Torvalds, considéré comme le père du noyau Linux, a assisté à la conférence de LinuxCon à la Nouvelle Orléans avec d’autres développeurs Linux de haut niveau, il a répondu à la question sur son OS, Microsoft et d’autres questions liées aux événements survenus au cours des derniers mois.
Le public étant invité à poser des questions, l’actualité brûlante de la surveillance électronique par les Etats-Unis s’est naturellement imposée.


« Les autorités américaines ont-elle essayé d’insérer dans le système d’exploitation Linux un accès secret permettant de contrôler ou d’espionner l’utilisateur à son insu ? »

C’est la question qui a été posée à Linus Torvalds, le créateur de Linux, un des trois systèmes d’exploitation les plus utilisés de la planète, avec Windows et celui développé par Apple.

D’abord, silences et rires gênés des autres intervenants à la conférence, puis Linus Torvalds prend la parole avec un grand sourire. « Non », prononce-t-il en insistant… sur son mouvement de tête qui dit oui.

« Rien dont je ne puisse parler« , ajoutera simplement Tejun Heo, avant que le modérateur passe rapidement à un autre sujet, sentant que la question n’aurait pas d’autre réponse.

Sa réponse a été pour le moins énigmatique, et a fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés. Tout en lançant un non franc et direct, il a vigoureusement agité la tête de haut en bas, comme pour signifier que cela avait été le cas, et qu’il n’était pas autorisé à en parler.



Cet aveu devrait provoquer une réflexion parmi tous ces experts qui croient que le logiciel open source est l’unique réponse possible pour échapper à des programmes de surveillance tels que PRISM et BULLRUN.

Il faut noter que si insérer une backdoor dans un système Open source tel que Linux est chose possible, la garder complètement secrète est impossible. Le code source de Linux est en effet ouvert et son développement est collaboratif, c’est-à-dire que n’importe quel développeur qualifié peut y contribuer. De fait, contrairement à un logiciel dont le code est fermé, toute modification malveillante peut théoriquement être détectée et corrigée très rapidement.

Source

1 Commentaire

  1. luluchon25

    visiblement il le dit sur le tons de l’humour, je pense pas qu’il le met et il a pas voulu en dire plus peut être encore en cours de negoss