Qui peut être certain de ne pas être écouté ou surveillé en ce moment même ? Et les smartphones sous Android, majoritaires sur le marché, seraient les plus vulnérables aux malwares et les plus susceptibles d’être surveillés par des personnes ou organisations mal intentionnées. Mais es-ce une réalité ?


Pour prouver sa bonne foi, Google a mis en place trois fonctions pour protéger votre smartphone.

1) Bouncer scanne les applis publiées sur le Google Play

Désormais, tous les développeurs soumettent leurs applications et leurs mises à jour ultérieures au « Boucer » de Google, une étape à la fois déclarative et analytique. Google vérifie le véracité des déclarations du développeur(Quelle application autorise quoi ?) et scanne la présence d’éventuels malawares ou de comportement suspects une fois avivée. Seuls les codes les plus récents et les plus complexe peuvent donc passer ce filtre semble-il…

2) Les applications ne peuvent communiquer entre elles

Contrairement à un PC, le système Android est conçu de telle manière que chaque application est isolée des autres: ainsi, un malware ne peut passer d’un programme à un autre sur votre appareil(ce que peut faire un virus sur PC). Chaque appli vit sa vie « dans sa bulle », comme si elle était seule au monde. Mais elle peut accéder  aux données du téléphone: lorsqu’un éditeur publie une application sur Google Play, toutes les autorisations doivent être déclarées pour être activées sur les appareils de l’utilisateur final. Ainsi, si une application veut demander l’accès à certaines données(contacts, géolocalisation, etc), elle vous préviendra obligatoirement avant son installation. A vous préviendra obligatoirement avant son installation. A vous d’être vigilant.

3) Kill Switch: le bouton rouge

Google dispose d’une arme de destruction massive qu’il a déja utilisée à plusieurs reprises: le kill Switch. Imaginons se rélève a posteriori dangereuse malgré les protections ci-dessus. Google peut proposer une mise à jour de son système pour corriger la faille de sécurité exploitée, mais cela prend du temps. Google a donc opté pour une autre solution d’urgence: pouvoir supprimer à distance une application sur nos smartphones en cas d’extrême gravité.

 

1 Commentaire