Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont mis au point un système permettant de distinguer les vrais des faux sourires.


Une étude montre que la plupart des personnes pensent ne pas sourire lorsqu’elles sont frustrées, mais le font tout de même et nous, les êtres humains, ne sommes pas capable de différencier ces sourires, mais désormais les ordinateurs le peuvent.
Après avoir effectué des tests sur de nombreux « cobayes », il s’avère que les sourires sincères se construisent plus lentement et durent beaucoup plus longtemps alors que le sourire forcé apparaît et disparaît très rapidement.
D’autres facteurs entrent également en compte, comme la musculature par exemple.

Cette recherche pourrait offrir un moyen aux ordinateurs de mieux évaluer les différents états émotionnels des utilisateurs et de réagir en conséquence.

Elle est par ailleurs très intéressante sur un autre point, puisqu’elle permettra d’aider à comprendre les personnes souffrant d’autisme, afin de mieux pouvoir interpréter et comprendre leurs expressions.