Fév 23, 2015
10 minutes
Moyen

Le dispositif de contrôle mis en place par la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet (HADOPI) a fait de nombreuses victimes. Il existe pourtant des solutions anti hadopi. Le problème est que trop peu d’internautes y ont recours, ou pensent simplement ne pas en avoir besoin.


De la simple lettre d’avertissement à la condamnation devant un tribunal, tous ceux qui sont passés dans les mailles du filet sont quelque peu dépités. Quant aux autres, beaucoup se demandent comment passer au travers de cette traque faite à l’encontre des malheureux en quête de téléchargements, ou autres fichiers parfois protégés par des droits d’auteur il est vrai.

Toute l’activité de cette structure, mais aussi de nombreuses autres organisations étatiques, ou pseudo gouvernementales, reposent sur la traque et l’identification des individus via leur adresse IP.

Ce n’est pas tant une discussion à propos de la censure effectuée sur la toile qu’une question de protection de la vie privée qui est en jeu ici. Car si l’on y regarde bien, par l’adresse IP, c’est toute votre activité sur le net qui peut être passée au crible : de la visualisation d’une vidéo YouTube, en passant, effectivement, par le téléchargement de la dernière comédie ou encore votre activité sur les réseaux sociaux.

La menace Hadopi

Il était question de censure ? N’est-ce pas plutôt de la peur du gendarme dont il est question. Personne n’a envie de recevoir un avertissement, comme à l’école, ni même une convocation. Depuis près de 5 ans la haute autorité veille, encouragée par les auteurs, à ce que les œuvres soient protégées d’une diffusion massive et gratuite. Pourtant tout le monde n’a pas les moyens d’aller au cinéma ou d’acheter des DVD. Sans compter que certaines œuvres peuvent être décevantes… Autant d’argent perdu en ce cas.

De fait, avec le développement d’internet, des moyens d’échanges ainsi que la démocratisation d’internet, de nombreux sites ont proposé un système de partage de vidéos ou de musique, totalement gratuit. Il s’agit dans un premier temps du  P2P, puis du DDL et les torrents, version évoluée du P2P. Il aura fallu beaucoup d’étapes avant d’arriver à la mise en œuvre, en France, de la Hadopi et de ses moyens de contraintes. En même temps, c’est tout un ensemble de mesures anti hadopi qui a vu le jour, pour éliminer le Warez et protéger la diffusion, et les utilisateurs.

Devenir un anti hadopi

On a évoqué plus haut le moyen principal utilisé par Hadopi pour remonter jusqu’aux utilisateurs : l’adresse IP.  C’est une véritable carte d’identité numérique, qui permet d’obtenir un nombre assez impressionnant d’informations, à la portée de tous. Vous en doutez ? Allez sur trouver-ip.com et localisez votre adresse IP.

Impressionnant non ? Il s’agit d’information ouverte, donc accessible à tous. Alors imaginez avec des moyens plus performants dont disposent, n’en doutez pas, les organismes étatiques. Tout cela est destiné à vous convaincre que vous devez absolument protéger vos données de connexion. Il y a pour ce faire plusieurs solutions anti hadopi, anti traçage.

Quelques pistes pour se protéger

Naviguer, télécharger en DDL, en Torrent, autant d’activités que nous sommes tous amenés à faire. Et pour contourner les dispositifs Hadopi, il faut l’empêcher d’accéder à notre adresse IP. Les instruments les plus efficaces pour cacher son adresse IP et devenir anonyme sont les proxys, et les VPN.

Les proxys permettent de rediriger votre connexion par un serveur inconnu de votre FAI. La technique est simple car en procédant ainsi, votre adresse IP change automatiquement avant d’arriver sur le site souhaité. Notez toutefois que l’efficacité de la méthode dépend du proxy utilisé. Voici une liste de proxy gratuit. Mais dans certains cas le proxy peut être limité pour des raisons de débit, de fragilité de la liaison.

Les VPN sont des réseaux virtuels privés. Ce sont des instruments permettant d’intégrer des appareils à un réseau sécurisé où les informations sont cryptées depuis le lieu de leur émission (vous) à celui de leur traitement (un serveur autre que celui de votre FAI). Une sorte de tunnel, chiffré qui plus est, qui transforme l’adresse IP, la délocalise, et permet une navigation libre et assainie. Il en existe de nombreux fournisseurs sur le marché, gratuits ou payants, tant la demande est de plus en plus importante. La lutte est rude, mais voici un lien pour pouvoir en comparer les performances: http://www.funinformatique.com/meilleur-vpn.

Certes, à côté de ces instruments, il existe des méthodes de téléchargement qui ne dévoilent, à priori pas, l’adresse IP : les sites de téléchargement direct ou encore le streaming. Le premier permet de télécharger un fichier depuis un serveur unique, alors que le second consiste à consulter le fichier directement sans l’enregistrer. Cela dit, pour plus de sécurité, il nous semble important de doubler ces sécurités, qu’il s’agisse des proxys et des VPN gratuit ou payant.

Quand on participe à une lutte anti hadopi comme celle-ci, il est conseillé d’appartenir à une communauté.

Tenez-vous informé

L’équipe de FunInformatique met à la disposition de tous ceux qui ne supportent pas la censure des informations utiles.

C’est en connaissant l’ampleur d’une menace que l’on arrive à la canaliser. On a tous besoin de conseils, d’astuces et de technologies nouvelles pour rester les maîtres de notre univers. Vous n’êtes plus seul à prendre soin de votre protection. S’il faut rester vigilant, il faut aussi savoir faire confiance aux personnes qui sont là pour nous aider.